Communiqué conjoint de M. Laurent Fabius, de Mme Delphine Batho et de M. Pascal Canfin (21 mai 2013)

JPEG

En septembre 2012, le président de la République François Hollande a fait part de l’intention de la France d’accueillir en 2015 la 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et la 11e session de la réunion des parties au Protocole de Kyoto. Cette réunion, conformément aux accords de Durban (2011) aura pour objectif principal la conclusion d’un nouvel accord international sur le climat, applicable après 2020 à tous les pays. M. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères a confirmé cette candidature lors de la conférence de Doha en décembre 2012.

Conformément au règlement interne de la CCNUCC qui prévoit une rotation annuelle par groupe régional des Nations unies, l’accueil du sommet de 2015 revient à un pays d’Europe de l’ouest. La candidature de la France a été endossée par son groupe régional à l’ONU, le WEOG, le 12 avril dernier, ce qui ouvre la voie à une désignation officielle lors de la COP de Varsovie en novembre 2013.

Afin de préparer dans les meilleures conditions possibles la tenue de cette conférence, la France a choisi de l’organiser à Paris, sur le site Paris Le Bourget qui présente sur le plan logistique la meilleure capacité d’accueil et d’accessibilité pour les délégations officielles, mais aussi la société civile et les médias, qui sont des composantes essentielles du succès de la conférence.

La France a choisi de placer cette conférence sous le signe de l’exemplarité environnementale, et mettra en oeuvre un programme d’action permettant de réduire au maximum l’impact de la réunion sur le plan des consommations de ressources naturelles (eau, déchets, énergies) et des émissions de gaz à effet de serre.

Dernière modification : 23/05/2013

Haut de page