Conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) à New York le 3 au 28 mai 2010

La prochaine Conférence d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) aura lieu du 3 au 28 mai 2010 à New York. Il s’agit d’un rendez-vous majeur pour le régime international de non-prolifération nucléaire. La France est pleinement mobilisée pour contribuer au succès de cet événement.

La conférence d’examen de 2010 intervient à un moment clé pour le régime de non-prolifération nucléaire, avec :

Des défis considérables : crises persistantes de prolifération, en Iran et en Corée du Nord ; menace de voir une arme ou des matières nucléaires ou radiologiques tomber entre des mains terroristes ; risque de voir la communauté internationale réagir trop faiblement devant ces défis qui minent le régime de non-prolifération et menacent gravement la sécurité internationale mais aussi la sécurité régionale.

Mais aussi de nombreux espoirs : espoirs de progrès substantiels dans le domaine du désarmement, avec la perspective d’un nouvel accord de réduction des arsenaux offensifs stratégiques entre les Etats Unis et la Russie, celle de nouvelles ratifications du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (TICE) et le lancement espéré de la négociation d’un nouveau traité de désarmement nucléaire, interdisant la production de matières fissiles pour les armes nucléaires (traité Cut Off). Espoir que l’énergie nucléaire civile nous permette de faire face aux besoins en énergie considérables des pays en développement et apporte une contribution essentielle au développement durable et à la sécurité énergétique.

POSITION DE LA FRANCE

Pour la France, le TNP est avant tout un instrument majeur de sécurité collective. Pour permettre l’accomplissement de tous les objectifs du traité, en conciliant sécurité, stabilité et prospérité, il faut avoir des avancées dans la mise en oeuvre des trois principaux volets du traité : non-prolifération, désarmement, usages pacifiques de l’énergie nucléaire.

L’objectif prioritaire doit être de consolider le soutien de la communauté internationale au TNP, dans un contexte où le traité est fragilisé et mis à l’épreuve.

La Conférence d’examen doit également être l’occasion de démontrer la pertinence du TNP, c’est-à-dire sa capacité à répondre concrètement aux défis actuels les plus pressants et de renforcer le traité. Pour sa part, la France est prête à avancer dans tous les domaines, de manière ambitieuse, résolue et pragmatique.

La France souhaite que la Conférence d’examen de 2010 soit l’occasion d’adopter un plan d’action contenant, de manière équilibrée, des propositions concrètes et réalistes dans tous les domaines du traité (non-prolifération, désarmement, usages pacifiques de l’énergie nucléaire). Avec ses partenaires de l’Union européenne, la France a fait des propositions en ce sens. Il s’agit là d’un programme ambitieux et véritablement susceptible de nous faire progresser vers un monde plus sûr.

Pour en savoir plus : http://www.francetnp2010.fr/

Dernière modification : 24/03/2010

Haut de page