Escale à Singapour du Bâtiment de Commandement et de Ravitaillement "SOMME" 15 à 21 juin 2010

LA FRANCE ET L’EUROPE : ENTITES RIVERAINES DE L’OCEAN INDIEN.

Avec l’Ile de la Réunion, celle de Mayotte et les Iles Eparses, la France est, depuis des siècles, une nation riveraine de l’océan Indien. Aujourd’hui, chacune de ces îles constitue, en outre, un territoire où s’applique le droit européen, où l’euro a cours légal.

Il est donc légitime pour la France d’assurer la sécurité des citoyens français (un million et demi environ), de son territoire et de sa zone économique en océan Indien.

L’ARTICULATION DU DISPOSITIF MILITAIRE FRANÇAIS.

La défense des intérêts stratégiques français en océan Indien repose sur un dispositif militaire comprenant trois commandements interarmées. L’un est basé à la Réunion, département français, l’autre en République de Djibouti, en vertu d’un accord de défense avec ce pays.

L’amiral commandant la zone maritime de l’océan Indien (ALINDIEN) est le troisième
commandement. Il est embarqué en permanence à bord d’un bâtiment de commandement et de ravitaillement.

Relevant tous trois directement du chef d’état-major des armées français, leurs actions sont complémentaires et ils s’apportent un concours mutuel, à l’aide des moyens des trois armées (terre, mer, air) placés sous leur autorité.

Membre permanent du conseil de sécurité des Nations Unies, la France favorise le dialogue et la coopération pour la prévention et le règlement des crises, dans le respect du droit international.

En tant qu’acteur des relations internationales, elle entend promouvoir la liberté des mers et la sécurité des flux maritimes.

Dans ce cadre les missions d’ALINDIEN revêtent plusieurs aspects :

- la participation à la stabilisation de la zone et au maintien de la paix. A ce titre, ALINDIEN apporte son concours aux actions menées en coalition, à l’extérieur du golfe arabo-persique, au sein de l’opération internationale « Enduring Freedom » (opération de lutte contre le terrorisme sous mandat de l’ONU) ;

- la contribution à la sécurité des espaces maritimes, tout en favorisant les coopérations
bilatérales ou multilatérales ;

- la conduite d’opérations à caractère humanitaire ou d’évacuation de ressortissants, le cas échéant ;

- la diplomatie de défense. Le bâtiment support d’ALINDIEN est susceptible de se déplacer sur toute la zone de l’océan Indien : du nord au sud, d’est en ouest et jusqu’en mer de Chine méridionale. Chaque escale, chaque déplacement permet à ALINDIEN de rencontrer les responsables politiques et militaires dans le cadre de la coopération bilatérale. Il exerce ainsi une mission de diplomatie de défense.

Dernière modification : 03/06/2010

Haut de page