Minute de silence à l’ambassade le lundi 16 novembre

Suite aux tragiques attentats qui ont frappé notre pays le 13 novembre, une minute de silence a été observée à l’ambassade de France à Singapour le lundi 16 novembre à 19h, au même moment que celle observée en France, afin de rendre hommage aux victimes.
Plus de 1200 personnes s’étaient rassemblées à l’ambassade, en présence de l’Ambassadeur de France à Singapour M. Benjamin Dubertret, et de Mme Grace Fu, Ministre de la Culture, de la Communauté et de la Jeunesse.
Vous trouverez ici le texte de l’allocution prononcée par M. l’Ambassadeur à cette occasion.
Nous remercions vivement toutes celles et ceux qui sont venues s’associer à cet hommage solennel et exprimer leur solidarité.

"Mes chers compatriotes,

Ce 13 novembre, la France a connu les attentats terroristes les plus meurtriers de son histoire. 129 vies innocentes se sont éteintes, près de 400 personnes ont été blessées dans leur chair, et certaines risquent encore de mourir.

Face à ce crime abominable – qui a choqué le monde entier, parce qu’il touche à notre humanité commune – le Président de la République s’est exprimé en parlant d’actes de guerre. Je vous appelle à mesurer avec lucidité toute la portée de cette parole forte.

Dans quelques instants, nous observerons une minute de silence en hommage aux victimes, comme dans la France entière et dans de nombreux lieux, partout en Europe et dans le monde.

Ce soir, je vous invite à la compassion et à la solidarité avec les victimes, leurs familles et leurs amis. Partageons leur douleur. Je remercie de tout cœur les autorités de Singapour pour leurs messages de condoléances et de soutien, ainsi que les très nombreux amis de la France qui se sont manifestés et continuent à le faire. Je remercie également Mme Grace Fu, ministre de la Culture, de représenter le gouvernement de Singapour ce soir, à nos côtés.

Je vous invite aussi à l’unité, en ce jour où le Président de la République réunit les deux chambres du Parlement en Congrès. Comme après les attentats de janvier, il faut faire bloc. C’est notre devoir car ces actes barbares qui sèment la mort cherchent précisément à attiser la haine et à diviser. Les démocraties peuvent parfois sembler fragiles face au terrorisme. Elles sont en réalité extraordinairement résilientes car soudées autour de leurs valeurs. Dans les épreuves comme celle que traverse la France, notre attachement à la liberté, à l’égalité et à la fraternité n’en est que plus fort. Exprimons-le. Forts de cet engagement, je sais que nous ne cèderons ni à la peur, ni au découragement.
Enfin, je vous recommande la vigilance. Sans peur, mais sans négligence. La sécurité n’est pas une notion abstraite ; elle dépend aussi de chacun d’entre nous. Ne pas l’oublier, c’est aussi une manière d’être unis et solidaires.

Je vous appelle maintenant à observer une minute de silence en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015."

JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG JPEG

Dernière modification : 17/11/2015

Haut de page