PORTRAIT - Frédéric ROSSI, Directeur pays Business France

JPEG

Quel est votre rôle au sein de l’Ambassade ?
Je suis Directeur Pays Singapour et Directeur Zone ASEAN et Pacifique au sein de Business France. Business France est une agence qui répond à une mission de service public, à savoir le développement des partenariats commerciaux entre les entreprises françaises et celles d’un pays ou une zone donnée. Elle dispose d’un budget propre et est habilitée à facturer des prestations et fait appel à des salariés de droit privé. Business France est donc un hybride, fruit de la fusion au 1er janvier 2015 de Ubifrance et de l’AFII.

L’action de Business France est divisée en deux grands volets …
En effet, sa mission est double. Dans son volet export (ex-Ubifrance), le bureau de Business France à Singapour aide les entreprises françaises (dont 95% de PME) à identifier des marchés potentiels dans la région, des partenaires pour des joint-ventures, des fournisseurs etc… Notre travail quotidien consiste donc à fournir une expertise afin de favoriser l’internationalisation des entreprises. Nous les accompagnons dans la définition de leurs priorités, l’adaptation de leurs produits, afin de développer leur activité. L’accompagnement peut être individuel, et très ciblé, ou alors généralisé à un secteur d’activité. Nous avons par exemple au mois de septembre organisé la venue à Singapour de « pépites » représentatives de l’excellence française dans les secteurs des équipements industriels et pour les infrastructures majeures (ports, aéroports, BTP). Nous organisons 15 à 20 missions collectives par an à Singapour (60 missions dans tout l’ASEAN), dont des salons, des dégustations, des séminaires spécialisés, mais quel que soit le format, on accompagne tous nos événements de programmes de rendez-vous BtoB ciblés pour que les entreprises françaises rencontrent leurs partenaires commerciaux.

Concrètement, à Singapour, nous sommes une équipe de 13 personnes. Si l’on prend la région dans son ensemble, on arrive à plus de 75 personnes basées dans 8 pays, mais en couvrant 12 (ASEAN + Australie et Nouvelle-Zélande). Nos équipes sont réparties selon leur niveau d’expertise dans quatre grandes filières que sont les infrastructures, les transports et l’industrie ; la mode, l’habitat et la santé ; les nouvelles technologies, l’innovation et les services ; l’agroalimentaire. Cette répartition est identique dans tous les bureaux de Business France. Au-delà des événements sectoriels, des missions plus pointues sont organisées à la demande de nos clients : cela va de la présentation de produits à la mise en place de stratégie de communication en passant par l’organisation de rencontres avec des sociétés locales ou la réalisation d’études de marché très ciblées.
Pouvez-vous nous parler du Volontariat International en Entreprise (VIE) ?
Effectivement, Business France est également gestionnaire et promoteur du VIE. A Singapour, nous avons actuellement 270 jeunes en mission VIE pour le compte de 130 entreprises. Avec plus de 700 entreprises françaises implantées sur le territoire, vous comprendrez que la marge de progression est grande. C’est pourquoi, en plus de la gestion administrative et de l’organisation du Grand Prix VIE, nous faisons également du lobbying auprès des entreprises afin de leur démontrer l’intérêt du VIE pour leur société.

Qu’en est-il du volet investissement ?
A l’inverse, l’objectif est ici d’encourager les investisseurs singapouriens à miser sur la France, plutôt que de s’implanter chez nos voisins allemands ou britanniques. Ce volet est encore en plein développement puisque nous travaillons en ce moment à la construction d’un Hub Invest pour l’ASEAN, qui comprendra deux personnes à Singapour et une en Australie. La marge de progression est énorme puisque seulement 40 entreprises singapouriennes sont aujourd’hui implantées en France, et surtout dans un seul secteur, l’immobilier et l’hôtellerie. Nous allons donc au quotidien prospecter les entreprises, organiser des séminaires, afin de modifier l’image de la France dans la région.

Bien sûr, nous Français pouvons être fiers de notre art de vivre, de notre gastronomie, de notre savoir-faire en matière de mode, mais la France a bien plus à offrir. C’est pourquoi Business France a aussi une mission de « country-branding ». Nous voulons promouvoir l’image d’un pays dynamique et leader sur l’innovation ! Singapour est ainsi un des 10 pays prioritaires d’une grande campagne de communication, dont vous verrez bientôt le résultat dans certains lieux stratégiques de Singapour et sur le web.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours personnel ?
Après une première expérience en Israël, j’ai commencé ma carrière en tant que fonctionnaire pour le Ministère des Finances, basé dans les ambassades de France aux Philippines, puis en Australie et en Inde. Nous étions alors beaucoup moins spécialisés qu’aujourd’hui et j’étais aussi bien en charge de la rédaction de notes diplomatique ou macro sur la situation économique du pays que de l’accompagnement d’officiels français en déplacement. En 2009, j’ai rejoint Ubifrance, où j’ai été chargé de l’ouverture de nos bureaux à l’étranger. Cela a été une expérience passionnante car tout était à faire et il fallait monter 70 bureaux dans 60 pays en 4 ans, en créant ou transférant un peu moins de 1000 emplois. Aujourd’hui les 2/3 de nos collaborateurs sont en poste à l’étranger. Après cette expérience parisienne très formatrice, j’ai eu la chance de rejoindre en 2012 le bureau Ubifrance (puis Business France) de Singapour avec pour objectifs principaux de professionnaliser les équipes et de construire un réseau cohérent de bureaux en ASEAN Océanie, permettant de rendre cette zone prometteuse mais hétérogène, lisible et accessible pour nos PME.

Au niveau personnel, j’ai bien sûr eu l’occasion de venir régulièrement à Singapour depuis plus de 15 ans et d’apprécier les évolutions de la cité-Etat. Et je pense que c’est une grande chance de vivre à Singapour aujourd’hui, une ville qui prend un virage intéressant vers la créativité, l’innovation, l’art de vivre et qui sait se réinventer en permanence en prenant le meilleur de ce qui se fait ailleurs et qui est reproductible ici. Et toutes ces évolutions sont autant d’opportunités pour nos sociétés françaises de "faire valoir leur différence" : le génie français au service des ambitions singapouriennes en quelque sorte !

Pouvez-vous pour finir nous parler de vos grands défis pour 2016 ?
Nos objectifs pour les prochains mois sont multiples : structurer le Hub Invest, mieux sélectionner les entreprises que l’on fait venir à Singapour et en ASEAN, faire de la campagne de communication à Singapour un succès et continuer à développer de nouveaux secteurs d’activité (tourisme, santé, ingrédients alimentaires etc.). Ce programme semble ambitieux, mais grâce à la fusion d’Ubifrance et de l’AFII et à la rationalisation des moyens et des ressources, et en lien avec nos partenaires comme Bpifrance (la Banque Publique d’Investissement), nous avons gagné en efficacité et avons toutes les chances de réussir !

Dernière modification : 05/10/2015

Haut de page