Service de Sécurité intérieure

JPEG

Le Service de Sécurité Intérieure de Singapour

Le Service de Sécurité intérieure (SSI) représente la direction de la coopération internationale (DCI) du ministère de l’intérieur français au sein de l’ambassade de France à Singapour. Placé sous l’autorité de l’ambassadeur et dirigé par un commissaire de police, appelé attaché de sécurité intérieure (ASI), ce service représente les services du ministère de l’intérieur français dans toutes ses composantes (police nationale, gendarmerie nationale, sécurité civile, sécurité routière, étrangers en France, gouvernance et collectivités locales).

Sa compétence est étendue à Brunei, à la Malaisie et aux Philippines pour les questions de sécurité intérieure.

Le SSI régional de Singapour est composée du commissaire de police Lucas PHILIPPE (ASI), du brigadier-major de police Eric BARGONE (ASI adjoint), du colonel des sapeurs-pompiers, expert technique international, conseiller régional en protection civile (compétent sur les 10 pays de l’ASEAN), Bruno ULLIAC (ETI) et d’une assistante qui est agent de droit local, Angeline NG.

Un service déconcentré de la Direction de la Coopération Internationale (DCI) du ministère de l’intérieur

Première direction commune police – gendarmerie nationales, la direction de la coopération internationale (D.C.I.) concrétise le rapprochement des deux institutions de sécurité intérieure. La direction de la coopération internationale (D.C.I.) a été créée le 1er septembre 2010. Elle rassemble policiers et gendarmes qui œuvrent, côte à côte et de concert, à la coopération policière internationale mise en place par l’État pour mieux protéger ses citoyens et ses intérêts.

Pourquoi cette création commune ?

Les diverses menaces, comme le terrorisme, le trafic de drogue ou la cybercriminalité, prennent naissance hors de nos frontières. Pour la contrer, la coopération entre pays doit s’accentuer. Pour ce faire, le réseau des attachés de sécurité intérieure (A.S.I.), composé de 250 policiers et gendarmes déployés dans 92 ambassades et couvrant 156 pays, constitue une valeur sûre.

Avant la création de la D.C.I., les policiers français expatriés étaient gérés par le S.C.T.I.P (service de coopération technique international de police) et les gendarmes par la S/DCI (sous-direction de la coopération internationale de la gendarmerie nationale).

A quoi répond-elle ?

La création de la D.C.I. s’inscrit dans la logique de la révision générale des politiques publiques. En effet, elle permet de réduire les coûts et d’améliorer les performances en réunissant dans une seule et même structure, les acteurs majeurs de la coopération internationale. Elle permet également de tirer toutes les conséquences du rattachement de la gendarmerie nationale au ministère de l’Intérieur.

Quelles sont ses missions ?

De manière générale, participer à l’application de la stratégie internationale du ministère et à la mise en œuvre de la politique étrangère de la France en matière de sécurité intérieure, de sécurité civile, de sécurité routière, d’immigration et de gouvernance et collectivités locales, mais aussi animer et coordonner les coopérations opérationnelle, technique et institutionnelle sur son champ de compétence à l’exception des questions relevant exclusivement des services de renseignement.

Pour assurer ses missions, la D.C.I. s’appuie sur un échelon central (installé à Nanterre) et des services déconcentrés implantés à l’étranger, les services de sécurité intérieure (A.S.I.), les policiers et gendarmes en poste dans les pays considérés.

L’Attaché de Sécurité Intérieure (ASI)

A Singapour, l’Attaché de Sécurité Intérieure est un commissaire de police doté du statut diplomatique. Il met en œuvre, anime et coordonne la coopération globale en matière de sécurité définie par le Ministre de l’Intérieur en cohérence avec les orientations générales de notre politique extérieure, avec son adjoint et son équipe.

Les missions de l’Attaché de Sécurité Intérieure

Il est à la fois conseiller de l’ambassadeur pour toutes les questions relatives à la sécurité intérieure et interlocuteur privilégié des autorités de police locales. L’ASI est, dans son poste à l’étranger, le représentant du ministère de l’intérieur. Il propose et met en œuvre des programmes de coopération, participe à la mission d’assistance à la communauté française résidente et contribue, par son action, à la sécurité intérieure de la France.

L’Expert Technique International en Protection Civile

Le Colonel Bruno ULLIAC, officier de sapeurs-pompiers professionnels, a rejoint Singapour, et plus particulièrement le Service de Sécurité Intérieure (SSI), le 16 août 2013 en tant qu’Expert Technique International (ETI) régional en protection civile. Sous l’autorité hiérarchique de l’Attaché de Sécurité Intérieure (ASI) son travail se décline de la façon suivante :

▪ Il apporte une assistance technique aux autorités des pays de l’ASEAN et de la Singapore Civil Defence Force (SCDF), et sur leur demande à celles de l’ASEAN Committee on Disaster Management (ACDM), dans les domaines de la protection civile et de la gestion des crises. L’objectif principal étant de valoriser l’expertise française en matière de protection des personnes, des biens et de l’environnement ;

▪ Il coordonne les actions de coopération avec les services locaux compétents. Ainsi en concertation avec les ASI des pays de sa zone de compétence, il établit un lien privilégié avec tous les services en charge de la prévention et de la réponse aux catastrophes, et notamment les services de protection civile ;

▪ Il conçoit et met en œuvre des actions de formation au bénéfice des partenaires locaux. A ce titre il favorise l’expertise française par la mise en œuvre de formations, de séminaires ou de démonstrations techniques. Il participe et assiste également les autorités des pays de l’ASEAN, lors de l’organisation d’exercices de gestion de crise ;

▪ Il apporte, à la demande des Postes, son expertise en matière de protection civile et de gestion des crises ;

▪ Il accompagne et assiste les autorités de la SCDF ainsi que celles des pays de l’ASEAN, et éventuellement de l’ACDM, lors d’événements catastrophiques majeurs ;

▪ Il renforce et participe dans le cadre régional ou sous-régional à l’élaboration des plans de secours en matière de gestion des risques et de réponse aux catastrophes ;

▪ Il favorise la circulation et le partage de renseignements opérationnels avec les chefs de bureau de ECHO et de OCHA en poste sur la zone ;

▪ Il établit des analyses et des synthèses destinées aux Postes et aux ministères concernés (ministère des Affaires étrangères, ministère de l’intérieur) ;

▪ Il recherche auprès des bailleurs de fonds des financements pour la réalisation d’actions de formation ou d’expertise, ou de projets visant à développer et à renforcer les capacités opérationnelles des Etats de la zone ;

▪ Il favorise le développement de notre coopération dans les domaines techniques et opérationnels, en favorisant l’expertise et le savoir-faire industriel français.

Nous écrire

Dernière modification : 04/03/2015

Haut de page