Un nouvel accord de collaboration entre le CNRS et le CQT/NUS

Le mercredi 9 novembre, à NUS, une cérémonie de signature d’un accord pour la création d’un Laboratoire International Associé (LIA) a eu lieu en présence du Dr Joël Bertrand (Directeur Général Délégué à la Science du CNRS) et du Professeur Lai Choy Heng, (Directeur-Adjoint du Centre for Quantum Technologies et Vice-Provost de NUS). Ce LIA « France-Singapore Quantum Physics and Information Laboratory (LIA FSQL) » officialise ainsi une collaboration active entre les deux pays dans le domaine de la physique quantique depuis plusieurs années.

JPEG
Signature des accords avec (assis de g à d) le Dr J. Bertrand, directeur général délégué à la science du CNRS, le Professeur Lai Choy Heng, Deputy Director du laboratoire CQT et Vice Provost de NUS (Academic Personnel), le Professeur Jorge Tredicce , représentant l’Université de Nice et le Dr Christian Miniatura (debout à d), Visiting Research Professor au CQT et directeur français du LIA FSQL et Dr. Chantal Khan-Malek, DERCI – Asie Pacifique, (debout à gauche) .

JPEG
Officiels présents lors de la cérémonie de signature du LIA

Partenaires impliqués

Le partenaire principal singapourien est le Centre for Quantum Technologies. Situé sur le campus de NUS, il est le premier Research Centre of Excellence à avoir été fondé sur les 5 créés par Singapour depuis décembre 2007. Outre une recherche fondamentale en physique quantique, les chercheurs du CQT étudient les sciences et technologies de l’information quantique et analysent leurs possibilités pratiques comme par exemple les protocoles de cryptographie quantique. Ce centre possède à l’heure actuelle plus de 100 chercheurs. A noter que les publications issues du CQT sont apparues dans des revues et journaux scientifiques prestigieux tels que Nature ou Science.

Les partenaires de ce LIA côté français sont : le CNRS, l’Université de Nice Sophia Antipolis, l’Université Pierre et Marie Curie (Paris 6), l’Ecole Normale Supérieure de Paris, l’Université Paris-Sud (Paris 11), l’Institut d’Optique Graduate School et l’Université de Paris Diderot (Paris 7).
Le Dr Christian Miniatura, chercheur CNRS à l’Institut Non Linéaire de Nice, a initié la collaboration franco-singapourienne en 2005 avec le Professeur Berthold-Georg Englert. Depuis 2008, il est Visiting Research Professor au sein du CQT depuis 2008. Le LIA FSQL sera dirigé conjointement par le Professeur Englert et par le Dr Miniatura. Ces deux chercheurs ont impulsé une activité théorique et expérimentale sur les gaz quantiques au sein du CQT en collaboration avec plusieurs laboratoires français prestigieux dont le Laboratoire Kastler-Brossel. Deux chercheurs français, le Dr Benoît Grémaud (du Laboratoire Kastler-Brossel) et le Maître de Conférences David Wilkowski (de l’Institut Non Linéaire de Nice) travaillent avec eux au CQT. Outre cette activité sur les gaz quantiques, une autre collaboration a été initiée par le Dr Miklos Santha (LIAFA) sur la problématique du calcul et de l’ordinateur quantique.
Dans le cadre du LIA, des financements seront alloués afin de supporter les échanges de chercheurs et d’étudiants jusqu’à janvier 2014.

A noter qu’un autre LIA a été signé avec un autre Research Center of Excellence, l’Institut de Mécanobiologie de NUS, le 8 novembre. Ce LIA formalise une collaboration initiée par le Dr Virgile Viasnoff.
2 Unités Mixtes Internationales (« laboratoire avec murs ») sont déjà opérationnelles à Singapour : depuis janvier 2007, le laboratoire IPAL (Image Pervasive Access Laboratory) qui travaille en grande partie sur le traitement d’images médicales avec I²R, un institut d’A*STAR, et, depuis décembre 2009, le laboratoire CINTRA (CNRS/NTU/THALES) qui travaille sur la nanophotonique/nanoélectronique au sein de l’université de NTU.

Qu’est-ce qu’un LIA ?

Un LIA est un « laboratoire sans murs », sans personnalité juridique. Il associe des équipes d’un laboratoire affilié au CNRS et d’un laboratoire d’un autre pays. Ces laboratoires mettent en commun, pendant une durée de 4 ans éventuellement renouvelable une fois, des ressources humaines et matérielles pour réaliser, avec une « valeur ajoutée », un programme défini conjointement. Les laboratoires composant le LIA conservent leur autonomie, leur statut, leur responsable et leur localisation séparée. Le LIA ne s’accompagne pas d’une expatriation des chercheurs impliqués dans le LIA. Il reçoit des moyens spécifiques (équipement, fonctionnement, missions, postes de chercheurs associés, etc.) du CNRS et de l’institution partenaire.

En savoir plus :

Site Web du CQT : http://www.quantumlah.org/

Sur le LIA : https://dri-dae.cnrs-dir.fr/spip.php?article46

Sur les UMI : https://dri-dae.cnrs-dir.fr/spip.php?article157

Dernière modification : 22/11/2011

Haut de page