Une photojournaliste singapourienne raconte son voyage à Perpignan

Cheryl Wee, photojournaliste au Straits Times, fraîchement diplomée de la Wee Kim Wee School of Communication and Information à Nanyang Technological University, a été invitée par l’Ambassade, dans le cadre des Rencontres Internationales de la Jeunesse, à "Visa pour l’image", festival international de photojournalisme très réputé qui a lieu chaque année à Perpignan (27 août-11 septembre). Voilà son témoignage, écrit directement en français :

JPEG
Quelques participants du programme

"Avant de partir, je n’avais jamais imaginé que le festival serait un tel rassemblement et une si grande célébration du photojournalisme. Et pourtant c’était vrai.

Les expositions se sont tenues dans des emplacements magnifiques à Perpignan, couvents et églises anciennes, et elles ont été au-delà de tout ce que j’ai pu voir dans les musées à Singapour. Ce qui m’a étonné aussi, c’est qu’il y ait autant de gens de tout âge à ces expositions.

JPEG
Dans une maison à Perpignan

Une autre chose étonnante, j’ai eu la chance de côtoyer les 11 autres personnes qui ont participé aussi au programme, et qui avaient été invitées par l’Union catalane. Il y avait des jeunes de pays comme l’Algérie, Tel-Aviv, Bahreïn, Lituanie, Russie, Japon, Corée et Rwanda.

La partie la plus inoubliable de ce voyage pour moi ont été les projections en plein air pendant la nuit. Au dessous des étoiles et dans l’ambiance estivale, avec des centaines de personnes absorbées par les images des évènements du monde entier de cette année. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais.

Après 12 jours, il était difficile de dire au revoir aux amis que je me suis fait pendant le programme.

Aussi, étant entourée par la langue française pendant plus de deux semaines, je suis tombée amoureuse de la langue française et je suis impatiente d’en apprendre davantage sur elle.

Et après avoir vu tant de belles photos de tant de photographes de talent, je suis revenue rafraîchie et déterminée à poursuivre la photographie. Même si je suis devenue une journaliste dans un journal local, je ne renoncerai pas à mon ambition d’être photographe".

Dernière modification : 05/10/2011

Haut de page